image006

 

 

 

L'enregistrement magnétique a été imaginé dès 1877 par l'ingénieur américain Oberlin Smith.

Dès 1888, l'américain Oberlin Smith propose un procédé permettant d'enregistrer les sons en magnétisant un fil de fer. L'enregistrement se fait en plaçant une pile électrique entre le microphone téléphonique et la tête magnétique. La lecture se fait en raccordant un écouteur téléphonique directement à la tête magnétique.

 

En 1898, Valdemar Poulsen construit son Télégraphone, machine capable d'enregistrer les sons sur fil de fer souple, sur disque de fer et sur bande de fer souple. Ces trois versions seront construites par la société Mix & Genest, qui se désintéressera rapidement du projet. Le télégraphone connaît un certain succès en Amérique où il est construit et commercialisé par l'American Télégraphone Company.

 

En 1928, l'allemand Fritz Pfleumer fabrique le véritable ancêtre du magnétophone. Travaillant dans une société de fabrication de cigarettes, il met au point une bande de papier fin recouverte de poudre de fer. Sa machine utilise un amplificateur à lampes et la firme AEG rachète le brevet en 1930. AEG entame alors un vaste programme de recherches et de développement concernant les têtes magnétiques, les mécanismes de transport de la bande et les amplificateurs, afin de perfectionner son Magnétophone. Parallèlement, les travaux de mise au point de la bande magnétique sont menés aux usines de l'IG Farben à Ludwigshafen (aujourd'hui BASF).

Au début, les bandes sont en papier. Elles mesurent 5 mm de large et défilent à 1 m/s. La qualité est encore médiocre et les ruptures sont courantes.

 

En 1932, AEG élargit la bande à 6,5 mm et décide de travailler sur un nouveau support plus résistant: les premières bandes à base d'acétate voient le jour en 1934. Elles sont recouvertes de carbonyle (Carbonyl Iron). La taille des particules ne permet pas des enregistrements de qualité, et la prémagnétisation à courant continu rend le support très peu linéaire. Les quelques enregistrements musicaux sont d'une qualité désastreuse.

 

En 1936, IG Farben perfectionne la bande en remplaçant le carbonyle par l'oxyde de fer Fe3O4 de couleur noire. La vitesse de défilement est réduite à 77 cm/s (que les américains arrondiront en 1945 à 30 pouces par seconde, soit 76,2 cm/s). Ce n'est qu'en 1939 que l'oxyde de fer brun Fe2O3 sera utilisé pour une meilleure qualité sonore. La haute fidélité ne sera possible qu'en 1941 avec l'utilisation de la prémagnétisation à haute fréquence (bien que découverte dans les années 1920, elle restera ignorée jusqu'à ce qu'un Magnétophone produise des enregistrements de qualité inégalée : le circuit de prémagnétisation à courant continu s'était mis à osciller par accident...).

 

Dès 1939, AEG travaille sur une tête à deux entrefers permettant d'enregistrer deux pistes sur la même bande. Au départ, ce n'est que pour enregistrer le même signal en push-pull, mais cette méthode n'aboutit pas. Les premiers enregistrements stéréophoniques sont effectués en 1942. La plupart des concerts sont enregistrés dès 1941, dont plus de 250 en stéréo. Seuls trois enregistrements stéréophoniques de 1943 et 1944 nous sont parvenus à ce jour.

 

L'enregistrement sur bande se généralise dès 1946 en Amérique où Bing Crosby fait monter ses shows sur bande avant gravure sur disque de diffusion. La firme Ampex dominera le marché durant plusieurs décennies. Le premier magnétophone vendu au public en 1947 est le Soundmirror BK-401 de la firme Brush, qui fabrique aussi ses propres bandes, au départ en papier, puis à base de plastique. Scotch se lance dans la bande magnétique dès 1948 avec la bande Type 100 (papier) suivie de la 101 (plastique).

 

En 1961, Philips invente la cassette audio appelée Compact Cassette et la musicassette (cassette préenregistrée) arrive sur le marché en 1966.

En 1979, Sony invente le Walkman qui révolutionnera la musique en ballade.

En 2016, ce support n'est pas encore mort car les gens recommencent à enregistrer leurs vinyle dessus mais ça reste marginal et la cassette a été détrônée par le Cd et surtout le lecteur MP3 vers le milieu des années 2000.

 

 

 

L'enregistrement Magnétique Analogique

image038

image040

image026

Combiné magnétophone /radio à lampes PO-GO-3 OC, RADIO STAR 106 de 1957.

Vitesses : 4,75; 9,5 et 19 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

Prix de vente TTC en 1958 : 153 095 Anciens Francs soit 3070 € en 2014.

 

 

Magnétophone à lampes 2 pistes

PHILIPS EL 3521 de 1955.

Vitesses : 4,75 et 9,5 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

Magnétophone à fil d'acier américain à lampes

WEBSTER CHICAGO 180-1 de 1949.

image028

image030

image032

Magnétophone à lampes, 2 pistes,

GELOSO G257K7 de 1961.

Vitesse : 4,75 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

 

 

Magnétophone à cassette de poche 2 piste GRUNDIG EN3 et EN3 Luxus de 1967.

Cassette norme DC702.

Vitesse : 4,75 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

image044

image046

image048

Magnétophone à Cassette Compact

PHILIPS EL 3302-00G de 1967.

Vitesse : 4,75 cm/s

 

 

Magnétophone de poche 2 pistes, SANYO MC2 de 1965.

Vitesse : 4,75 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

image062

image064

image072

Magnétophone à cassette DC (Doppel Cassette)

GRUNDIG C100L de 1966.

Vitesse 5,08 cm/s

Magnétophone à lampe POLYDICT 419 de 1957.

Vitesses : 4,75 et 9,5 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

 

 

Magnétophone à Cassette Compact

TELEFUNKEN Partysound de 1971.

Vitesse : 4,75 cm/s

image068

image070

image066

Baladeur lecteur enregistreur à Cassette Compact stéréo

TOSHIBA KT-R2 de 1981.

Il existe une cassette adaptatrice pour recevoir la FM sous la référence RP S2.

Vitesse : 4,75 cm/s

Magnétophone à Cassette Compact 4 pistes linéaires avec table de mixage 4 voies mono (micro ou line).

Sortie stéréo des 4 pistes enregistrées

YAMAHA MT-50 de 1994

Réducteur de bruit : dBX

Bande passante partie cassette : 40 à 16 000Hz

Bande passante partie mixage : 20 à 20 000Hz

Vitesse : 9,5 cm/s

 

 

Magnétophone à Cassette Compact stéréophonique

UHER CR210 Stereo de 1978.

Bande passante : 30 à 17 000Hz

Vitesse : 4,75 cm/s

image050

image052

image054

Magnétophone à bande 2 pistes stéréophoniques

REVOX A77 MK IV  de 1977.

N° G 225 336

Vitesses : 9,5 et 19 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

 

 

Magnétophone à bande 4 pistes stéréophonique

TEAC X2000 DBX de 1982.

Réducteur de bruit : dBX professionnel.

Vitesses : 9,5 et 19 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

Magnétophone à bande 4 pistes stéréophonique

UHER 4400 Report stéréo IC de 1978.

Bande passante à 19 cm/s : 40 à 20 000Hz

Vitesses : 2,4 ; 4,75; 9,5 et 19 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

image093

image095

image097

Magnétophone à Cassette Compact stéréophonique

BANG & OLUFSEN Beocord 2200 Type 4601 de 1973.

Réducteur de bruit : Dolby B

Bande passante : 30 à 14 500Hz

Vitesse : 4,75 cm/s

 

 

Magnétophone à lampes 2 pistes

PHILIPS EL 3510/29B de 1955.

Vitesses : 9,5 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

Magnétophone à bande 2 pistes

UHER 4000 Report L de 1960.

Bande passante à 19 cm/s : 40 à 20 000Hz

Vitesses : 2,4 ; 4,75; 9,5 et 19 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

image099

image101

image103

Magnétophone à Cassette Compact stéréophonique et synthétiseur portable

PHILIPS the Personal Media Composer (PMC) 100 de 1986-88

Chargement des compositions numérique par cassette audio

Vitesse : 4,75 cm/s

 

Plus d'info ici : http://www.vintagesynth.com/misc/pmc100.php

 

 

Magnétophone à double Cassette Compact stéréophonique

YAMAHA KX-W232 de 1991

Réducteur de bruit : Dolby B et C

Bande passante : 20 à 18 000Hz

Vitesse : 4,75 cm/s

image036image038

image071

Magnétophone portable à piles à bande 2 pistes, AIWA TP-40 de 1960.

Aucune régulation de vitesse, la vitesse linéaire de la bande dépend de l'état de remplissage de la bobine réceptrice qui fait office d'entraînement.

Vitesse : environ 8,5 cm/s (12 minutes pour 61 m de bande)

Bandes ¼ de pouce.

Magnétophone à bande 2 pistes SARE PHILMAGNA (Philips Italie) de 1953.

Nécessite une entrée PU pour la lecture ou une sortie HP pour l'enregistrement. L'entraînement se fait à l'aide d'un plateau de tourne disque en 78tr.

Bandes ¼ de pouce.

Existe aussi sous la marque Suisse

TRACO ref : Dynatone 30.

 

 

image104image106

Magnétophone USA à lampe, WILCOX-GAY 3A-10 de 1953.

Vitesses : 9,5 cm/s et 19 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

 

 

Magnétophone micro cassette PHILIPS 290 mini de 1987.

Magnétophone à transistors, 2 pistes,

GELOSO G540 de 1963.

Vitesse : 4,75 cm/s

Bandes ¼ de pouce.

Piles et secteur.

 

BD21298_ Le Disque Numérique

BD21298_ L'enregistrement Numérique

 

 

 

 

 

En cliquant sur les photos, vous pouvez les télécharger en 1024 x 768.

En cliquant sur le nom de l’appareil, vous aurez des informations complémentaires telles que les schémas, les anciennes publicités et les documents techniques sous forme d’un fichier PDF ou d'une image JPG.

 

 

 

TSF

Batterie et galène

TSF

Après 1945

Transistors

SONY® Histoire

TV

Divers

Page d'accueil

TSF

Avant 1945

Audio

OPTALIX

SONY® collection

Histoire de la TV

La presse

Liens

DX TV

Matériels Vidéo